Dossier

Bar à pestos

Je suis fan de pesto, et de toutes les sortes. Quelle belle façon d’ajouter de la saveur à nos plats, tout simplement.

On a accès aux herbes fraîches à l’année, c’est vrai…
Mais elles n’ont pas le même parfum et ne sont pas aussi abondantes et accessibles qu’en cette période estivale, sur notre balcon, dans notre potager ou au marché. Alors, c’est la fête!

J’ai donc choisi de vous présenter des pestos dans lesquels on peut utiliser une grande quantité de ces fines herbes. Ils se conservent tous plusieurs jours au frigo, et ils se congèlent aussi, si on a envie d’avoir en réserve ce goût d’été.

Mais vous en trouverez tout plein d’autres par ICI.

Et comme ils sont super polyvalents, on peut les utiliser d’innombrables façons: dans des pâtes, sur une soupe froide ou chaude, sur des légumes rôtis, en entrée pour accompagner des tomates ou des poivrons rôtis avec de la mozzarella ou de la burrata, dans un sandwich, dans un plat de riz ou de quinoa, au cœur d’un burger, etc. Dans tous les cas, on n’oublie pas d’utiliser les pestos crus; il ne faut pas les réchauffer avant de les servir.

 

En terminant, pour la petite histoire

Le mot pesto vient de l’italien pestare, qui signifie «piler». Comme vous le savez peut-être, on prépare traditionnellement cette sauce dans un mortier, souvent en marbre. Une technique qui demande un mortier assez grand, et un pilon assez lourd pour bien travailler le mélange. Perso, je n’ai jamais super bien réussi un pesto au mortier. J’imagine que ça demande un tour de main. J’apprendrai un jour…