Dossier

Le temps des poivrons

Une bonne cuisine est composée de tours de main, de petites touches et d’ajouts personnels.

Quand j’étais enfant, on avait toujours un tupperware de poivrons rôtis au frigo, l’arme secrète de ma mère.
La recette, qui vient de ma grand-maman italienne Maria-Nina, est on ne peut plus simple: des poivrons non pelés, légèrement caramélisés dans de l‘huile d’olive — presque confits — et salés. Le fond du poêlon, déglacé avec quelques cuillerées d’eau. Punto! Si facile, mais voilà, tout est dans le tour de main. Car il est difficile de retrouver la saveur exacte, difficile d’expliquer le tout dans une marche à suivre. Il faut observer (si on en a la chance), puis l’essayer, et l’essayer de nouveau, sentir, doser la chaleur…

Maman utilisait ces poivrons dans les frittatas, les pâtes, les burgers, le riz frit, en accompagnement avec les saucisses ou les viandes rôties, etc.

Alors quand arrive le temps des poivrons, vous devinerez que ça me ramène toujours à ce souvenir gourmand.

Comment parer et rôtir les poivrons